Promouvoir les droits humains des femmes et des filles à travers le monde.

L’AIF dans le monde

RAPY

Par – publié le 2017/03/17
  1. I.         OBJECTIFS DU PROJET

Le projet visait à contribuer à l’amélioration des conditions de vie sanito-nutritionnelles, du planning familial et de l’assainissement du milieu  auprès des communautés forestières autochtones  Pygmées et Bantous des axes Biega, Katare, Mafuo, Bumoga et Rambo, à Bunyakiri et Kalonge et notamment à :

-        Prévenir et lutter contre les maladies transmissibles et Hydriques dans le milieu.

-        Contribuer à la réduction du taux de pauvreté par l’éducation par le planning familial et l’auto-prise en charge;

-        Combattre les maladies de la peau attrapées à cause du manque d’hygiène dans le milieu.

  1. II.         II DIFFICULTES RENCONTREES :

Beaucoup de difficultés ont été rencontrées pendant l’exécution du projet  cependant nous avons essayé d’en rassembler certaines qui ont été jugées plus importantes par rapport aux activités réalisées:

-        Enclavement de certains coins, par manque de routes (accessibilité limitée) ; il faut parcourir  de longues distances (trajectoires) et escalader des montagnes à pied ;

-        Il a été difficile de couvrir tous les coins dans les 6 mois, par insuffisance de moyens financiers pour payer les transports  à moto,  vu que  certains villages sont à forte distance les uns les autres,  à 15  et 30 Km même ;

-        Fréquence énorme des pluies torrentielles, qui empêchent les gens  de venir participer aux rassemblements pendant les réunions communautaires et manque d’imperméabilité des terrains.

-        La planification n’a pas prévu l’usage des  radios locales pour des émissions radios ; car nous n’avons pas eu la possibilité d’associer les medias vu l’insuffisance de l’enveloppe budgétaire.

1)     Recommandations issues de l’atelier de formation en juin 2016.

-        Que RAPY fasse le “fundraising” pour aménager certaines sources d’eau dans les villages autochtones de Bunyakiri et Kalonge.

-        Que RAPY organise une formation de fabrication artisanale des savons afin d’aider les autochtones à laver leurs habits

-        Que RAPY cherche de friperies à distribuer aux autochtones les plus vulnérables ;

-        Qu’il soit organisé une recherche sur les plantes médicinales qui purifient l’eau en cas d’absence de l’eau de source

-        Que RAPY forme les femmes sur les foyers améliorés afin de réduire la consommation des bois.

2)     Recommandations d’ordre General.

-       Les populations forestières autochtones et Bantou, ont sollicité et supplié CCT de continuer à appuyer ces activités portant sur l’éducation sanitaire et le planning familial et à les étendre à d’autres milieux où vivent les autochtones en province du Sud-Kivu/RDC.

-       D’augmenter le nombre des conseillères sanitaires, car les milieux sont très vastes, pour que tout le monde bénéficie de ces informations sur la santé, du fait que les gens  meurent comme des mouches sans savoir les causes ni même comment prévenir et soigner.

-       Que CCT continue à appuyer d’autres projets similaires et à caractère sanitaire pour aider les autochtones à sortir de l’ignorance  et prévenir des maladies  épidémiques et endémiques.

-       Que CCT et RAPY réfléchissent sur les activités génératrices des revenus au profit de la communauté autochtone Pygmée de la RDCongo vu qu’elle constitue une couche de la population très vulnérable et pauvre sur tous les plans.

-       Une fois les activités continuées, il serait important de prévoir  la prochaine fois les émissions radios pour relayer à un grand public de populations rurales et tenir compte des difficultés qui ont été énoncées dans le rapport.

-       Que CCT en partenariat avec RAPY établisse un programme à long terme sur l’éducation sanitaire, nutritionnelle et de planning familial auprès des communautés autochtones Pygmées sur toute l’étendue de la RD Congo en mettant un accent sur le protocole de Maputo en son l’article 14 ; complété par les Articles 13,14, 15 et 40 de la constitution de la RD Congo.

 

L'auteur

S'abonner

Abonnez-vous pour recevoir des mises à jour.

Top