Promouvoir les droits humains des femmes et des filles à travers le monde.

Nouvelles

L’Égypte doit abroger toute mesure répressive contre les Défenseures des Droits.

Par – publié le 2017/01/10
Azza Soliman

Azza Soliman

 

 

l’AIF  joint sa voix à celle de maintes autres organisations et  de personnes individuelles dans le  monde entier, ainsi qu’à celle d’un groupe d’experts onusiens qui, à Genève lancent un appel au gouvernement égyptien afin qu’il abroge toutes les mesures répressives prises à l’encontre des Défenseures des Droits, y compris l’interdiction de voyager et toute législation qui criminalise des activités légitimes.

Le groupe d’expert a fortement condamné l’Égypte pour son escalade dans son action envers les Défenseures et les groupements féministes des Droits,  car elle  continue  d’ utiliser  tous les moyens pour briser les organisations indépendantes de la société civile.

La corde  se  resserre sur le  mouvement des femmes pour leurs droits  et cela a un Impact considérable sur les droits de  milliers de femmes laissées sans aide ni  sécurité. Les développements les plus récents ont à  voir avec la session de la cour de justice du Caire qui,  le 12 décembre 2016, a décidé de   geler  les avoirs d’AZZA Soliman,  Défenseure éminente des Droits, qui a fondé le Center for Egyptian Women’s legal Assistance (centre d’assistance judiciaire pour les égyptiennes), ainsi que ceux de son organisation. Lors de cette session il a été demandé de prendre des actions similaires envers d’autres défenseures des droits,  incluant Mozn Hassan, autre Défenseure éminente des Droits, qui est déjà sous interdiction de voyager.

Son organisation, Nazra for Feminist Studies, (Nazra pour des études féministes) est une organisation féminine de renom dont  le travail pour promouvoir l’égalité femmes/hommes,  la participation politique des femmes et le combat contre la violence envers les femmes et les jeunes filles est reconnu en Égypte. Mozn Hassan fondatrice et directrice de  Nazra, for feminist studies   a travaillé dur pour renforcer le mouvement  féministe dans son pays et pour éduquer une nouvelle génération de jeunes féministes. Le support apporté à Nazra, for feminist studies  dans les médias sociaux montre l’impact du travail de cette organisation sur les jeunes femmes en Égypte et même au-delà. Le 14 décembre,  la North Cairo Court,  a repoussé au 11 janvier 2017, le verdict gelant  les avoirs de Mozn Hassan et de son organisation.

Il faut que nous nous fassions entendre pour nous assurer que la communauté internationale ne puisse ignorer ces développements et condamne ces actions contre les Défenseures des Droits et les mouvements de femmes en Égypte.

Joanna Manganara -  21 décembre 2016

L'auteur

S'abonner

Abonnez-vous pour recevoir des mises à jour.

Top