Violence sexuelle et violence fondée sur le genre, utilisées comme arme politique lors des conflits

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

Violence sexuelle et violence fondée sur le genre,  utilisées comme arme politique lors des conflits

Par Rosy Weiss – 18 juillet 2014

 

Alliance Internationale des Femmes:

Proposition de formation d’un  groupe de discussion spécifique lors du  forum ONG à Genève en novembre 2014: Violence sexuelle et violence  fondée sur le genre utilisées comme arme politique lors  des conflits.

Thème émergent: le potentiel des synergies entre le Conseil de Sécurité de l’ONU et les normes prévionnelles de la CEDEF

L’Alliance Internationale des Femmes inquiète de l’utilisation systématique contre les femmes,  de la violence fondée sur le genre et de la violence sexuelle comme arme de guerre lors des conflits ,propose une discussion  pour apporter des  éléments spécifiques au processus de Beijing +20 qui  évaluerait les manques et les défis à relever pour la mise en œuvre des prévisions normatives Femmes et Conflits telles qu’elles sont formulées par le Conseil de Sécurité des Nations Unies et le Commission CEDEF.

Il est à présent certain  que sans un changement significatif  dans leur  mise en œuvre, les femmes et leurs  perspectives vont continuer à être sous -représentées dans la prévention des conflits, dans la résolution des conflits et dans  la construction de la paix  dans  un futur prévisible.

Cette proposition est en relation avec plusieurs “Domaines  Critiques Sensibles” de la Plate-forme d’Action de Beijing ainsi qu’à  ses Objectifs et Actions Stratégiques pour  les Femmes et les Conflits Armés

La discussion et ses conclusions permettront aussi aux  ONG féminines d’apporter  des propositions à  la Revue de Haut Niveau du Conseil de Sécurité  qui va évaluer  l’agenda “Femmes, Paix et Sécurité (FPS) en 2015. De plus elle  pourrait  apporter  des propositions pour l’Agenda Développement Post  2015 de l’ONU.

Rosy Weiss

Leave a Reply