A propos de la politique féministe du G7

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le sommet 2019 du G7, présidé par la France, s’est tenu à Biarritz du 24 au 26 Août. Comme le Canada, qui a présidé en 2018, Mr Macron, Président de France avait promis de faire de l’égalité femmes/ hommes une grande cause mondiale. Le G7 était une parfaite occasion de transformer les mots en action mais ce fut pas le cas, même si un certain nombre d’engagements ont été pris. Les associations féministes sont déçues de ce qu’il ait priorisé le consensus et que les engagements concrets d’une politique féministe aient été très limités.

Les pays du G7 et  les pays invités se sont engagés à faire adopter l’idée que leur pays doivent adapter leurs lois et leur nouvelles politiques aux droits des femmes. Beaucoup de déclarations du G7 font référence à l’autonomie des femmes et à l’égalité femmes/ hommes, cependant il n’y a pas d’engagement pour des fonds adéquats, ni pour un calendrier de mise en œuvre.

La France a maintenu les structures pour faire avancer l’égalité femmes/ hommes ainsi que le Conseil Consultatif créée pour la  faire  avancer.

Pour soutenir la fondation des lauréats du prix Nobel, Nadia Murad et Denis Mukwedge il a été promis 6,2 millions d’euros. Une initiative pour promouvoir l’entreprenariat des femmes en Afrique a aussi été lancée.

Une promesse a été faite, celle-ci avec un calendrier: que les pays du G7 s’engagent à augmenter le nombre de femmes qui accéderont aux formation techniques et professionnelles à l’horizon 2030.

Il y a eu aussi quelques renouvellements de propositions de fonds pour la lutte contre le sida, la tuberculose et la malaria.

Le Women Seven (W7) pense qu’on aurait pu faire mieux dans les négociations notamment, puisque, pour être entrepreneure une femme doit avoir accès à la santé et à l’éducation, hors ces éléments furent secondaires lors de ce colloque. Elles ont aussi déploré de n’avoir pas eu de place à ce Sommet.

Une question importante n’a pas non plus été posée: comment rendre les états responsables de leurs engagements.

Le désir annoncé de Monsieur Macron de mettre en œuvre une diplomatie féministe et de faire de l’égalité femmes/ hommes une priorité n’a pas vraiment été mise en œuvre.. Nous espérons qu’il sera beaucoup plus féministe en 2020 quand la France recevra le forum Génération Egalité pour marquer le 25e anniversaire de la déclaration et de la plate-forme d’action de Beijing.

 

Danielle Lévy

Leave a Reply