Etablir de la sécurité humaine : Empowerment pour une paix durable

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le discours d’Anuarite Siirewabo Muyuwa, DR Congo, juriste, vice-présidente régionale de l’AIF, coordinatrice de SOFEDEC

Malheureusement Anuarite ne peut pas être parmi nous. Mais elle nous a envoyé un message par vidéo.

Lire le texte intégral du discours ici.

 

Résumé par Gudrun Haupter

 A. INTRODUCTION: Un Appel à tous ceux/celles présents dans cette salle. 

Les femmes de SOFEDEC, Solidarité des Femmes pour le Développement, Environnement et Droit de l’Enfant au Congo, poussent un cri d’alarme. Elles sollicitent votre attention, le soutien qu’elles cherchent n’est nulle part ailleurs que dans vos actions, vos dons, vos contributions et votre renforcement de la capacité de se maintenir et résister contre toutes les violences dont elles sont victimes. Elles sont engagées dans la recherche de leur propre bonheur dans leur pays, pas ailleurs. Ces braves femmes qui ne se découragent pas, ni ne reculent, ni ne cèdent à la peur. 

B. Discours improvisépar Anaruite Siirewabo MUYAWA 

Remercîments de tous les efforts pour obtenir un visa pour elle. 

Les questions de Paix et de Guerre:

«Vous en avez assez entendu parler. On ne parle même plus des effets de la guerre, comment on peut arriver à la Paix et à la Sécurité parce qu’on en a marre…» 

«La cause des difficultés de vous parler de toutes ces femmes qui ont été violées, qui sont mortes dans la guerre, sont les plaies dans nos coeurs ; Impossible de vous en parler maintenant…» 

– «Votre idée de ‘Renforcer les Cercles de femmes pour la paix’- Je ne sais pas comment y arriver. Pour nous ce n’est pas une question d’argent de votre part, nous avons besoin de votre amour, de l’attention que vous allez attirer vers nous, de votre soutien moral…» 

Présentation de SOFEDEC et plaidoyer pour son soutien 

a) Travail avec les femmes violées dans la guerre en RDC dans des Cercles de femmes : 

«…aider les femmes à oublier les effets de la guerre, ce qu’elles ont subi…il nous faut du soutien pour elles, et il nous faut du soutien pour les enfants nés après ces horreurs à l’exemple de Lyda. Juriste comme Anuarite, Lyda Verstegen aide la SOFEDEC depuis longtemps et a pris en charge l’éducation d’enfants… » 

b) Appel à nous autres dans des pays riches jouissant de bons soins de santé, de la paix, d’aidez ces femmes à ne pas se décourager et se maintenir par des activités telles que la saponification, la vannerie, le maraîchage. Avec votre aide on va avancer dans notre travail. Mettez la main à la Pâte ! 

Le projet « Eau et Serviettes » dont Anuarite et son organisation font partie s’adresse aux élèves d’une école près d’elle qui a subi beaucoup de troubles et dont elle connaît le personnel. 

Pour conclure: « L’acceptation historique du passé est une chose, s’activer pour aider à empêcher que se répètent des horreurs telles que décrites dans la vidéo en est une autre. 

12 Octobre 2018 

Leave a Reply