Projet: De l’eau et des serviettes

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Photo:
Mary Consolata Namagambe

Dans le Newsletter de l’AIF en Avril Signe Vahlun a commenté l’évaluation du premier questionnaire que nous avions envoyé à toutes nos organisations membre en PVD. Elles avaient tous accusé un besoin urgent pour notre projet Eau et serviettes. En fait, sept collègues AIF dans des pays différents avaient fourni des informations très détaillées sur les démarches qu’elles avaient déjà faites ou comptaient faire pour améliorer l’éducation de santé des jeunes-filles. Les resultants de ces recherches de fait nous ont convaincu. Nous avons donc commencé à intensifier les contacts avec les sept organisations suivantes: All Pakistan Women’s Association Pakistan; Bali Women’s Union of Farming Groups Cameroon;  CEFAP – Ladies Circle Cameroon;  RENATA Cameroun; SOFETEC DR Congo;  Women’s Comfort Corner Zimbabwe; Zambia Alliance of Women Zambia.

Nous avons vite compris que des activités pour obtenir des fonds seront difficiles à mener, et qu’il fallait un plus grand délai pour les commencer. Ce qui était devenu clair est que le Projet WP devait se concentrer sur le but spécifique d’une éducation en santé menstruelle.  Eu égard à la pénurie de moyens financiers de l’AIF il faut remettre à plus tard et possiblement abandonner les besoins urgents d’améliorer les installations sanitaires  et la fabrication de serviettes réutilisables.

En Juillet nous avons envoyé un deuxième questionnaire aux sept organisations qui leur demandait beaucoup de détails sur les écoles avec qui elles comptaient collaborer.  Début Septembre nous avions reçu plusieurs réponses avec beaucoup de détails. Nos correspondantes avaient rencontré les responsables des écoles choisies et ont tous confirmé qu’il y a un manque total d’éducation de santé et de la santé menstruelle. C’est pourquoi elles saluent la coopération avec nous.

Juste une semaine avant la rentrée scolaire en Septembre Anuarite Siirewabo Muyuwa nous a envoyé une photo alarmante: L’école de Bunyakiri qu’Anuarite avait contacté avant avait été dévastée par une tempête. La photo montre le toit complètement détruit d’un bâtiment, les enfants devront commencer leur nouveau semestre scolaire sous un arbre baobab…!

Ces écoles rurales sont si pauvres qu’il y manque les moyens d’enseignement de base, et nous essayons à présent d’obtenir de petites brochure de l’Unicef et autres,  adaptées à l’âge des écolières sur la gestion de la menstruation. Le langage, le layout et les dessins doivent plaire aux jeunes-filles, et pour cela nous aimerions consulter nos collègues et avoir leur avis.

La description des démarches faites jusqu’à date montre que le projet avance bien et en étroite cooperation avec les gens actives dans les régions rurales concernées.

C’est le moment de faire appel à nos collègues de l’AIF dans les pays industrialisés d’apporter leur aide à ce projet basé, nous le soulignons, sur la solidarité.

Nous espérons qu’à la conférence de Berlin en Octobre 2018 nous pourrons donner de plus amples informations.

Gudrun Haupter and Ursula Nakamura,
Coordinatrices du projet « De l’eau et des serviettes »

Leave a Reply