SOFEDEC et les femmes victimes de conflits

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

CongoLes femmes en République du Congo sont traumatisées. L’ONG SOFEDEC les accompagne après les conflits.

La population congolaise est confrontée à beaucoup de problèmes d’ordre économique surtout dans les milieux ruraux même si cette situation n’épargne pas la population urbaine. Ces problèmes sont d’origine conflictuelle, les conflits ayant tendance à diminuer les revenus des ménages dans les milieux ruraux qui ont servi de champs de bataille.

Celles qui subissent les pires conséquences des guerres sont surtout les femmes (bien sûr aussi les enfants), car elles sont victimes de plusieurs cas de violation de leurs droits alors que ce sont elles qui supportent la grande charge de la famille. La SOFEDEC s’est donc focalisée sur la promotion de la femme et de la famille à travers ses différentes activités qui comprennent notamment:

  • Concevoir un programme d’accompagnement psychologique des femmes traumatisées par la guerre (avec surtout au Sud-Kivu le viol comme arme de guerre)
  • Obtenir un accord entre quelques responsables de confessions religieuses pour se doter de salles pour encadrer les analphabètes et réfléchir avec les services employant ces jeunes filles dans les communautés locales sur la possibilité d’intégrer l’alphabétisation dans leurs horaires de travail.
  • Il est nécessaire de redynamiser l’alphabétisation dans les milieux de Kalonge et Bunyakiri, l’analphabétisme étant un grand problème dans ces milieux surtout pour les femmes et les filles, d’où les recommandations que la SOFEDEC préconise: obliger toutes les filles employées par la communauté locale à participer aux séances d’alphabétisation; discuter du problème de l’alphabétisme dans le conseil local et intégrer l’alphabétisation; sensibiliser la population féminine en passant par la société locale; Malheureusement, ces milieux ont beaucoup d’analphabètes, conséquences de la guerre, aussi les classes sont-elles surchargées
  • Ateliers (couture) et stratégies pour l’amélioration du travail.
  • Formation technique sur les AGR (activités génératrices de revenus)
  • Valorisation de l’agriculture et de l’élevage. Services d’appui aux maraîchers et petits éleveurs. Renforcement des capacités des agriculteurs. Relancer le poulailler de la SOFEDEC en achetant 15 poules de races différentes Achat aussi de trois chèvres.
  • Créer une synergie entre SOFEDEC et les autres O.N.G. oeuvrant dans le cadre de la promotion féminine des droits humains/li>
  • Former les femmes sur leur rôle dans la participation en tant que composante de la société civile.
  • Sensibilisation au genre et à l’autopromotion. Conscientiser l’homme et la femme sur la participation à la gestion du ménage; activités en faveur des leaders féminins dans les églises et au sein des groupements accompagnés.
  • Émissions de radio sur les radios locales. Malheureusement un certain nombre d’entre elles n’ont pas pu être programmées faute de moyens financiers suffisants.
  • Le phénomène du viol des femmes par les forces en guerre en RDC a pris des ampleurs inquiétantes dans la province du Sud Kivu. Le phénomène de viol crée des frictions dans les ménages aussi la SOFEDEC s’est engagée dans une campagne de sensibilisation en faveur des religieuses. Dans ce cadre elle a organisé pour la première fois une session centrale mixte en faveur des responsables locaux (hommes et femmes) sur le thème: “les droits de la femme en période après les conflits armés”. Les participants ont pris l’engagement de restituer cette formation dans leurs familles respectives en mettant un accent particulier sur la réinsertion sociale des femmes victimes de viols.
  • Encadrement des enfants orphelins
  • D’autres initiatives sont envisagées, mais les moyens manquent pour réaliser la totalité de tous ces programmes aussi SOFEDEC espère que les organisations oeuvrant dans les mêmes domaines lui viennent en aide; que ses membres conjuguent leurs efforts de contribution pour l’autofinancement afin de pourvoir aux objectifs assignés; que les groupements accompagnés se forcent dans les activités génératrices de revenu; que le gouvernement congolais appuie les initiatives des associations locales selon les différents domaines d’intervention.

Leave a Reply