Une activiste libyenne assassinée

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

l’Alliance Internationale des Femmes condamne fermement  le ciblage des activistes Droits de l’Homme en Libye et partout ailleurs.

 

Mercredi dernier,  25 Juin Salwa Bugaighis a été  assassinée chez elle à Benghazi par un groupe d’inconnus. Son mari a été enlevé. Ils venaient de voter pour l’élection au  parlement.

Salwa Bugaighis a joué un rôle actif dans la révolte de 2011 contre le colonel Kadhafi. L’avocate en droits humains, ex-membre du Conseil national de transition (CNT) était connue pour son opposition aux milices armées et aux extrémistes islamiques radicaux.  Elle a été à l’origine de la Plateforme Libyenne des Femmes  pour la Paix.

Ce terrible meurtre a eu lieu le lendemain de la Table Ronde sur les “Perspectives de Genre, Sécurité et   Paix”  de la Conférence des OING au Conseil de l’Europe. Salwa était l’une des contacts du Groupe de Travail de l’OING “Inclure les Perspectives de Genre dans les  processus  politiques et démocratiques”.

 

Le  24 Juin la Conférence des  OING  a écouté l’activiste Syrienne pour les droits humains, Mouna Ghaneen, coordinatrice de la  Plateforme Syrienne  pour la Paix, qui cherche à mettre fin à la guerre avec  armes, en remplaçant celles -ci par des mots.

 

Malgré les menaces de mort, ces femmes courageuses ont choisi de rester dans leur pays à promouvoir la paix, et certaines, comme Salawen le paient de leur vie. En tant qu’ Alliance Internationale des Femmes nous condamnons toute violence contre ces avocates en Droits Humains, nous admirons leur courage, en nous continuerons à les soutenir.

 

30 Juni 2014

 

Anje Wiersinga

Leave a Reply